Entrepreneuriat

Les bases de l’entrepreneuriat | Rêver grand !

Rêver grand pour devenir une entrepreneuse épanouie !

Quand on lance son business, définir sa vision entrepreneuriale est essentiel ! C’est elle qui te servira de guide, de boussole et de carte pour atteindre tes objectifs… Mais la première étape avant toute chose, c’est rêver ! Et surtout “rêver grand” pour ensuite pouvoir affiner ton rêve et, de surcroît, ton offre ou tes services. Dans ce premier article d’une thématique consacrée à l’accompagnement des solopreneuses, je te parle de ma propre expérience, puis je te propose des actions concrètes pour arriver à identifier ton rêve. Allons-y !

Identifier ses rêves avant de définir sa vision entrepreneuriale

Rien de mystique, ni de magique… Si tu veux créer un business aligné, rentable et dans lequel tu t’éclates, il va falloir t’assurer que tu poursuis le bon rêve, que tu es à 100 % sur ton chemin et pas sur celui de quelqu’un d’autre ou sur celui que quelqu’un à imaginé pour toi. 

Bien sûr, un rêve peut évoluer, changer et bouger. D’où l’importance de faire le point régulièrement et de bien te connaître. Je ne le dirai jamais assez : fais-toi accompagner ! Travaille sur toi, que ce soit en coaching individuel, dans des programmes ou grâce à une formation dédiée à l’accompagnement des entrepreneuses. Peu importe, mais tu gagneras du temps et ce sera 100 fois plus kiffant ! Je l’ai encore expérimenté récemment et, franchement, ça fait tellement du bien. 

Maintenant, revenons à ton rêve. Je te fais part du mien pour qu’il te serve d’exemple et que tu puisses “modéliser”. 

Je te partage mon expérience…

À 11 ans, je savais que je voulais “aider les autres”. À l’époque, l’offre dans les métiers d’accompagnement n’était pas celle d’aujourd’hui. Pour aider les autres, le chemin classique, c’était de se retrouver sur les bancs de l’université dans la faculté de psycho. C’est donc ce que j’ai fait…

Très vite, je me suis rendue compte que ce format d’enseignement n’était pas fait pour moi ; je ne m’y retrouvais pas. J’ai donc changé de tactique et j’ai démarré des études de communication, je les ai adorées ! Sortie de là, je me suis dit “bon, quand même, je veux toujours aider les gens”. 

J’ai alors démarré toutes les formations qui font qu’aujourd’hui, et depuis 14 ans, j’accompagne les gens sur un bout de leur chemin. J’ai démarré par l’emprise et maintenant, j’ajoute l’entrepreneuriat féminin, j’écris des livres, j’anime des conférences, des formations, etc.

Mon rêve large était “d’aider les autres”. Aujourd’hui, j’ai clarifié ma vision entrepreneuriale ; mon rêve s’est affiné et si je devais le décrire, je dirais : “aider les autres, pour qu’eux-mêmes aident les autres et ainsi de suite”. Je veux le faire en proposant des services qui me font vibrer, dans lesquels je m’éclate et qui me permettent de vivre une vie confortable. 

À toi d’identifier ton rêve professionnel

À ton tour d’être au clair avec ton rêve, voici ce que tu peux faire pour le “sentir” : 

  1. Pose-toi devant une feuille (papier ou digitale) et écris ce qui vient. Rêve, sens ce qui te fait vibrer. Rappelle-toi de ce que tu voulais faire étant enfant, demande-toi quelles sont les causes qui te font vibrer, comment tu veux contribuer au monde, qu’est-ce que tu veux laisser derrière toi ? 
  2. Réfléchis à ce qui te permet de faire passer ce rêve dans la réalité. Dans mon cas, ça a été d’écrire, de coacher, de donner des conférences et d’inspirer en essayant d’être alignée et congruente. 
  3. Rêve grand ! Ne te limite pas, ne mets pas de date. Lâche-toi ! 
  4. Si tu as envie, dessine ce rêve, réalise un vision board (une sorte de patchwork avec plein d’éléments importants pour toi). Personnellement, je dessine comme une gourde, mais j’aime bien ce moment où mes idées prennent forme. Aucune obligation évidemment, fais-le uniquement si tu le sens. Tu peux aussi découper des éléments dans des magazines et coller, ça marche aussi !

En faisant ça, connecte-toi à toi-même et sens vraiment à quel point tu vibres face à ce rêve. La seule façon de savoir si c’est vraiment ton rêve que tu poursuis, c’est de sentir à quel point ça vibre en toi quand tu y penses.

Je me suis rendue compte, avec l’expérience et les milliers d’heures de coaching, que parfois, ne pas y aller ou ne pas faire ce qu’il faut pour réaliser son rêve professionnel n’est pas une question de sabotage, de freins ou de croyances limitantes. C’est souvent le fait que ce n’est pas notre propre rêve ou pas le bon rêve. Le manque de motivation est parfois simplement l’indicateur que ce n’est pas le bon rêve que tu suis et pas forcément que tu es fainéante, lente et tous ces trucs que te murmure ton tyran intérieur. 

Et maintenant ?

Prends le temps de laisser infuser ce rêve. Éventuellement, parles-en à quelqu’un, mais attention : choisis bien les personnes à qui tu en parles ! Beaucoup de gens vont réagir en fonction de leurs peurs, de leurs croyances et de leur vision étriquée du monde. Partage ce rêve avec quelqu’un qui a la même capacité que toi à voir grand, à oser et à entreprendre. 

Si tu es face à quelqu’un qui te répond “négativement”, considère-le comme un entraînement. Tu seras forcément confrontée à des gens rigides et effrayés. Ils sont une occasion de trouver des répliques et des moyens de continuer malgré les freins des autres !

Tu veux passer à l’étape suivante pour devenir entrepreneuse ?

[Les accompagnements LEVEL UP]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *