La Confiance en Soi | Est-elle la clé du développement personnel ?

La confiance en soi est-elle la clé du développement personnel ?

 

 

Cela fait 8 ans que j’écris des articles et je me suis rendue compte d’une chose incroyable : je n’ai pas encore écrit un seul article traitant spécifiquement de la confiance en soi. Il était donc grand temps que je m‘y mette. Surtout que « confiance en soi » est le mot clé le plus recherché dans le domaine du développement personnel. C’est dire si c’est une problématique que beaucoup de gens rencontrent. Vous devez d’ailleurs balayer cette croyance : non, il n’y a pas que vous qui n’ayez pas confiance en vous ! Même celles et ceux qui semblent avoir confiance en eux ont des doutes et des domaines dans lesquels ils se sentent moins à l’aise… Faisons donc le point sur cette notion clé de l’épanouissement personnel. Voyons ce que la confiance en soi peut vous apporter et comment y travailler.

 

Différencier confiance en soi et estime de soi

 

Avant tout, il convient de bien distinguer la confiance en soi de l’estime de soi. Il y a une différence fondamentale à faire entre ces deux notions :

 

  •         La confiance en soi parle de nos capacités, nos ressources, nos atouts, notre pouvoir à réussir… Ce sont des choses très factuelles.
  •         L’estime de soi parle plutôt de la valeur que l’on s’accorde, de la perception que l’on a de nous-même et d’amour-propre.

 

Ces deux notions sont liées bien qu’elles aient chacune leur propre existence. On peut donc avoir, par exemple, une haute confiance en nos capacités professionnelles mais pas en notre pouvoir de séduction. Et avoir, dès lors, une estime de soi affaiblie par les croyances limitantes qu’un faible niveau de confiance en soi entraîne. Ce qui va affecter nos relations amoureuses. Vous me suivez ?

Maintenant que ces deux concepts sont clarifiés, vous pouvez commencer à faire le tri et les distinctions nécessaires pour ne plus vous condamner à cette fameuse phrase plombante : « Je n’ai pas confiance en moi ! ».

 

Prendre conscience de ses ressources

 

Je vous donne un exemple personnel. J’ai une haute confiance en ma capacité d’écriture, d’analyse, d’accompagnement individuel et d’animation de conférences. Mais j’ai très peu confiance en mes capacités de Community Manager (la gestion de mes réseaux sociaux). Quand je m’attèle à ce domaine, les doutes m’assaillent. C’est quoi un contenu intéressant ? Comment pondre une stratégie ? Est-ce que ça va vraiment intéresser les gens ? Vais-je arriver à me filmer ? Par contre, mon niveau d’estime de soi est relativement bon. Heureusement, me direz-vous, c’est mon job et j’y travaille depuis des décennies.

 

Comme je fais la part des choses et que je suis consciente de mes capacités, je peux capitaliser sur ce que je sais faire pour le mettre au service de ce que je crois que je ne sais pas faire. Et je peux aussi déléguer et me faire aider là où, vraiment, je désespère. Je me connais bien, je m’observe avec objectivité et je peux donc trouver des solutions.

 

Faites donc cet exercice de lister les choses que vous faites bien et avec plaisir. Les choses que vous avez réussies et pour lesquelles vous recevez du feed-back positif. Ensuite, capitaliser et félicitez-vous. Vous pouvez, à partir de là, prendre l’habitude de puiser dans ces ressources. L’idée est de créer un cercle vertueux car plus on travaille sa confiance en soi, plus on ose et plus on a confiance en soi. CQFD.

 

Éviter les pièges du manque de confiance en soi

 

L’origine du manque de confiance en soi se trouve évidemment dans la manière dont on a été éduqué.e, soutenu.e, aimé.e, encouragé.e, etc. Je suppose que vous le saviez ? En cas de parentalité toxique, il est difficile de se construire une bonne estime de soi et une bonne confiance en soi.

 

Ce qu’on sous-estime parfois, ce sont les impacts du manque de confiance en soi. Or, la peur d’être jugé.e, la peur du regard de l’autre et l’augmentation du stress lié au manque de confiance en soi sont la voie royale vers les relations abusives et les dépendances en tous genres : dépendance affective, drogues, alcool, comportements de sabotage… Tous ces signes peuvent refléter un manque de confiance en soi.

 

Du coup, vous n’osez pas aller vers cette personne qui vous plaît, demander votre augmentation, vous lancer dans ce projet qui vous fait tant vibrer ou encore poser vos limites. Votre manque de confiance en vous vous paralyse.

 

Attention, je ne veux pas plomber l’ambiance ! Partez du principe qu’il y a des solutions et des choses à mettre en place pour améliorer votre confiance en vous. C’est bien le but de cet article.

 

Améliorer la confiance en soi

 

Comme je vous le disais, différencier confiance en soi et estime de soi est la première étape. Ensuite, identifiez ce sur quoi vous pouvez capitaliser et les ressources que vous avez. Faites une liste. Prenez ce temps.

Autorisez-vous les erreurs et l’imperfection. Soyez conscient.e que vous pouvez vous faire aider et que vous n’êtes pas obligé.e de tout savoir faire.

Faites ce petit travail d’observation en vous regardant objectivement. Pour vous aider, servez-vous des feed-back positifs que vous avez reçus (si si il y en a !).

 

Quand vous sentez que vous êtes plus à l’aise avec le fait d’avoir des capacités et des ressources, voyez comment vous pouvez les utiliser et les mettre au service de ce que vous n’osez pas faire.

Prenez conscience des domaines où votre confiance en vous à une marge de progression et engagez-vous à y travailler.

Projetez-vous dans les émotions positives que l’augmentation de votre confiance en vous va provoquer et visualisez la réussite de ces projets.

 

 

À vous de jouer ! Vous avez toutes les clés en main pour prendre confiance en vous.

Pour suivre toute mon actualité, les nouveaux articles de blog et mon agenda, rendez-vous sur mes comptes Facebook et Instagram @julie_arcoulin. Abonnez-vous, partagez et likez ! Ou rendez vous sur la page agenda de mon site.

Leave a comment

X