J’ai du mal à accepter les compliments

Cette phrase vous dit quelque chose ? Comment réagissez-vous quand quelqu’un vous fait un compliment ? Voici un florilège des réactions provoquées possibles.

Compliment : « Il est chouette ton pull ! » Réponse : « Ho, il est vieux ! » ou « Je ne l’ai pas payé cher. »

Compliment : « Tu es magnifique aujourd’hui. » – Réponse : « Ca veut dire que je ne l’étais pas hier ?! »

Compliment : « Bravo pour la façon dont tu as géré ce dossier ! » – Réponse : « J’ai été bien aidé(e). » Voix intérieure : « C’est louche ce compliment ».

Je pourrais continuer comme ça très longtemps… Vous vous êtes reconnu(e) ? Voyons pourquoi vous réagissez de cette façon.

Vous ne les acceptez pas, tout simplement parce que vous n’y croyez pas vous-même.

Et oui… C’est l’une des principales raisons qui vous empêche de croire aux compliments que vous recevez. VOUS N’Y CROYEZ PAS VOUS-MÊME ! Vous êtes même embarrassé(e) lorsqu’on vous fait un compliment un peu moins superficiel que « il est beau ton pull ! ». Si l’on vous dit quelque chose du genre « Tu es vraiment brillant(e) » ce sont les joues rouges d’embarras assurées ! Ce sont vos croyances sur vous-même qui vous empêchent d’accepter ce compliment et de l’accueillir avec gratitude. Ajoutez à cela votre petite voix intérieure qui vous dit « Moi brillant(e) ? Hahaha ! » et le sort du compliment en est jeté !

Vous devez mettre le bouchon à votre baignoire. Sinon les compliments vont continuer à s’écouler sans que vous les attrapiez. Et ce bouchon, c’est l’estime de soi. Et oui ! Encore elle… Toujours elle… Ce sont ses failles qui bloquent l’arrivée des compliments. Comme vous n’en êtes pas convaincu(e) vous-même, vous n’y croyez tout simplement pas. Le secret ? Augmenter votre confiance en vous. Lorsque vous recevez un compliment, ne le rejetez pas. Dites merci et notez le quelque part, à force de le relire vous allez vous convaincre.

Un autre obstacle aux compliments : la culture judéo-chrétienne.

Il faut être humble, ne pas se faire remarquer, ne pas attirer l’attention, ne pas se mettre en avant. C’est inscrit dans votre éducation. Ce qui complique un peu votre capacité à accepter un compliment puisqu’il est exactement l’opposé de ce que l’on vous a transmis. Aucun de nous n’est programmé pour trouver les compliments normaux et acceptables. Le sentiment qui vient est plutôt la gêne. Il faut briser ce dictat de l’humilité qui vous empêche tout simplement de recevoir un compliment qui peut, franchement, faire du bien. Continuez à noter les compliments que l’on vous fait et demandez-vous, pour chacun d’entre eux, pourquoi il vous met mal à l’aise.

Les croyances liées aux compliments.

Je devrais plutôt dire : les croyances liées aux personnes qui vous font des compliments. Votre réaction n’est probablement pas la même en fonction de la personne qui vous fait le compliment. Si c’est l’un de vos proches vous n’y croirez pas parce que vous vous direz qu’il (ou elle) n’est pas objectif(ve). Si c’est quelqu’un de plus éloigné (votre boss, un(e) collègue, un(e) passant(e) vous vous demanderez probablement s’il a besoin de quelque chose. Vous trouverez ça louche, suspect ou bizarre. Dans bien des cas, vous vous demandez sans doute se qui se cache derrière ce compliment mielleux. Même les fables de Lafontaine nous pousse à être méfiant face aux compliments et appuient les croyances populaires liées à eux.

Dans ce cas, lorsque vous recevez un compliment, ne remettez pas systématiquement en doute la sincérité de la personne qui vous le fait. Tout commence toujours par vous. Alors demandez-vous d’abord ce qui vous fait douter. Est-ce que, par hasard, cela ne viendrait de l’une ou l’autre croyance que vous avez ?

La prochaine fois que quelqu’un vous fera un compliment.

Donc, la prochaine fois que l’on vous fera un compliment, prenez-le. Remerciez la personne qui vous le fait, accueillez le compliment avec gratitude sans forcément chercher toutes les bonnes excuses qui vous permettraient de ne pas y croire !!!

Notez-le quelque part, faites vous une liste de tous les compliments que l’on vous fait. Vous verrez, à force de les entendre, vous finirez par être convaincu(e).

Peut-être aussi que cela vaudrait la peine de vous interroger sur les raisons plus profondes qui vous empêchent d’accepter les compliments. Paroles malheureuses, messages empoisonnés, méchancetés d’enfants, parents maladroits ou toxiques, frères et sœurs taquins/mesquins,… Parfois on sous-estime l’impact des messages reçus. Peut-être qu’il est temps de les conscientiser pour les nettoyer ?

N’oubliez pas d’en faire !

Et bien oui ! Vous aussi vous pouvez faire des compliments. D’ailleurs c’est une bonne occasion de vous interroger sur la sincérité des compliments que vous faites ? Si vous les faites sincèrement, pourquoi penser que les autres ne le font pas ? Et si vous trouvez que vos compliments manquent de sincérité, pourquoi penser que ceux des autres en manquent aussi ? Cela s’appelle de la lecture de pensées. Et ce n’est vraiment pas un bon automatisme. Vous n’êtes pas dans la tête des autres, accordez-leur donc le bénéfice du doute !

Cet article a été écrit pour Lalibre.be/lifestyle

Leave a comment

X